Le Vietnam ? En moto ! D’Hanoi à la baie d’Ha Long (#1)

SONY DSC

Le Vietnam, un pays qui nous fait envie depuis longtemps. Plus le temps avance, plus l’idée de le visiter en moto nous plait… Allez, pourquoi pas ! Hanoi, la jolie capitale, marquera donc nos premiers pas au Vietnam et l’achat d’une moto… avant de partir en roadtrip vers la baie d’Ha Long !


 

 

3 jours à Hanoi

 

 

On quitte l’Indonésie…

 

Vendredi 24 juin au soir, on décolle de Medan, en Indonésie. Une nuit à l’aéroport de Kuala Lumpur, en Malaisie, puis 3h de vol afin d’arriver en début d’après-midi à Hanoi, capitale du Vietnam.

 

Il faut le dire : on adoooooore les aéroports. Ces ambiances bordéliques, avec des vols de partout, des personnes du monde entier qui se rencontrent l’espace de quelques minutes… Et Kuala Lumpur est certainement l’un des plus beaux et des plus grands aéroports au monde. Bref, on n’a pas dormi. On a adoré.

 

… pour arriver à Hanoi !

 

La région d'Hanoi vue du ciel

La région d’Hanoi vue du ciel

Arrivés à l’aéroport d’Hanoi, on doit demander notre VISA. Nous avons fait des démarches au préalable avec une agence spécialisée, qui nous a remis une lettre, pour les autorités. Pif paf, en 10min c’est réglé, on paie (ah !) et on passe la frontière. Cool !

x

x

x

On se renseigne auprès de l’office de tourisme (officiel) pour connaître les moyens de transport. Etrange, on nous parle de taxi à 40$ ou d’un bus qui met plus de 2h pour 5$, auquel il faut rajouter un taxi à 20$… Moui… On se pose, on réfléchit, on sort de l’aéroport, et là, il y a un bus, qui, pour 3$ nous dépose tous les 2 à 10min à pied de l’hôtel. Parfait ! Ca annonce la couleur côté tourisme dans le pays !

 

Des épices !

Des épices !

Notre hôtel est situé au cœur du vieux Hanoi, idéal pour visiter et acheter une moto. 100% touristique.

x

x

xx

x

x

Et des câbles...

Et des câbles…

On se repose un peu (on a quand même fait nuit blanche), en regardant le match Suisse-Pologne (ce sont les poules de l’Euro, ici, les matchs ont lieu entre 21h et 4h du matin…), en tant que fans de foot qui se respectent. L’un de nos 1ers matchs. Bon, c’est pas terrible !

x

x

x

x

x

x

x

Nightmarket

Nightmarket

On sort pour se balader au nightmarket du week-end. Ah ! Nolwenn retrouve les joies des marchés sud-asiatiques ! 100% négo. Manu découvre, curieux, et veut tout acheter, c’est tellement pas cher ! On tente un câble et un doc pour son téléphone.

x

x

x

5. Le doc

Belle opération

Au retour, on branche les 2, ça fait sauter les plombs, le doc a littéralement explosé et le téléphone demande 8h de charge (vs 2h) avec le nouveau câble. Allez, on met tout à la poubelle, on a perdu 1€ et on a gagné une crise de fou rire.

 

x

x

x

WANTED : MOTORBIKE

 

Les 2 jours suivants seront consacrés à l’opération MOTO. Le plan d’attaque est lancé !

 

Il faut savoir que nous ne sommes pas les 1ers à avoir pensé parcourir le Vietnam en moto ! De plus en plus de backpackers achètent une moto à Hanoi ou Ho Chi Minh, traversent le pays avec, puis la revendent dans l’une de ces 2 villes. Donc, acheter une moto n’est pas compliqué !

 

Côté formalités, RAS circulez : payez, récupérez la « carte bleue » (carte grise locale), les clés et c’est parti. Le permis de conduire international est reconnu au Vietnam.

 

Oui mais nous, on veut une seule moto à priori, car Nolwenn ne se sent pas trop de conduire dans cette jungle. Ce qui veut dire qu’on cherche une moto un peu plus grosse que les classiques du backpacker : les fameuses HONDA WIN ! Peu chères, très répandues et donc faciles à réparer (…), facilement revendables. On a cependant vu sur Internet des couples voyageant sur des motos « custom » (plus confortables, avec 2 vrais sièges). A voir !

 

On commence par se balader dans le quartier, vers la rue 100% hôtel. Il fait une chaleur torride… On va perdre 5kg rien qu’en marchant ici…

 

On essaiera 3 motos dans la journée, sans être convaincus :

 

  • Une Suzuki 125cc d’occasion : le propriétaire, qui se trouve être un expatrié, en a fait son business et nous parle de tous les accessoires avant la moto en soit.
    A l’essai : Manu n’est pas convaincu, elle a l’air un peu branquebalante…
    Prix : 700$ !!! Une Honda WIN, en 100 ou 110cc s’achète entre 200 et 250$.

 

Dans un hôtel, on trouve le Routard 2016 du Vietnam. Banco. On peut le prendre ? « pas de problème ». Super ! On passe devant différents magasins & hôtels, aucun n’ont de moto de plus de 110cc…

x

  • Une Honda WIN 110cc neuve, dans un magasin spécialisé.
    A l’essai : bonne tenue.
    Prix : 640$, avec option d’achat à Ho Chi Minh chez un partenaire à 65% du prix. A voir.

 

  • Une Honda WIN 100cc d’occasion, dans un garage repéré sur Internet.
    A l’essai : tenue moyenne. Bof.
    Prix : 200$
Manu, 100% concentré

Manu, 100% concentré

 

SONY DSC

Rue d’Hanoi

On rentre, le cerveau en ébullition. Que fait-on ? Reste-t-on sur une seule moto ou achète-t-on 2 Honda WIN comme tout le monde, mais il faut faire 1 cours de conduite pour Nolwenn (qui n’a jamais conduit une moto)… Rien sur « leboncoin » local… On en parle à notre hôtel, qui a « un ami » qui vend des motos, on prend RDV pour le lendemain matin.

x

x

x

x

Le soir, c’est Euro : France-Irlande du Nord.

x

Animation autour de l'Euro à Hanoi

Animation autour de l’Euro à Hanoi

Ici, au Vietnam, on a l’impression d’être en Europe : on peut voir les matchs dans tous les bars et il y a même des animations (sponsorisées par les bières locales) partout autour du foot. C’est quelque chose ! Et nous en sommes ravis !

x

x

x

x

Allez les bleus !

Allez les bleus !

On regarde le match dans un buibui, en hurlant dans tous les sens, on finira par gagner, ouf!

x

x

x

x

x

x

x

Jour 2 : la naissance de Mafalda

x

Le lendemain matin, on se réveille en sursaut : mais c’est la finale de la Copa America !

Chili-Argentine !!!!

A l’accueil, un jeune regarde le match sur son PC, on regarde avec lui, le cœur battant. (Manu est chilien aussi, et Nolwenn est tombé sous le charme du pays au cours du voyage). La finale se terminera aux penalties, le Chili gagne, on crie !

Chi-Chi-Chi, Le-le-le, Viva Chile !!!!

 

Hop, on enfourne les 2 scooters qui nous attendent patiemment et on file « chez l’ami ». Sur place, on nous amène aux Honda WIN. On a beau leur expliquer qu’on veut une moto différente, rien à faire… Il y a bien quelques belles motos, mais elles sont hors de prix (plus de 1500$). Hum…

Manu repère une moto bien sportive. Nolwenn le regarde, dubitative : tu déconnes ?

 

Non, non, il demande même le prix… et il veut l’essayer ! Non mais, il n’y a pas de porte-bagage et je n’ai qu’un tout petit siège à l’arrière, il est fou ! Bon, il a envie de l’essayer, Manu, vas-y !

10. Mafalda

Manu l’essaie, galère un peu, c’est une Lifan 125cc (une chinoise), les vitesses se passent différemment. Mais on sent qu’il aime… Allez, Nolwenn monte dessus pour lui faire plaisir et on fait un tour : c’est pas possible, je vais m’envoler avec un petit bout de siège comme ça !!!

On descend, on réfléchit, on discute avec le vendeur. On lui demande : « mais… vous pouvez installer un porte-bagage ? ». Il nous regarde sérieusement : bien sûr, on peut rabaisser le siège, mettre un porte-bagage du modèle souhaité, et même trafiquer (sur demande de Nolwenn) un dossier pour le siège arrière avec un siège de scooter.

 

11. AchetéeOk, ça devient possible… On observe la moto, un peu de mécanique, 2-3 choses à changer. Pas de feu arrière ? Mais pour quoi faire ? Non, sur ce modèle pas de jauge d’essence… Ah, au fait, l’indicateur de vitesse ne fonctionne pas. On négocie. Notamment la possibilité de la ramener dans les 7 jours qui suivent et récupérer 90% du prix. OK. On signe pour 480$.

 

Ca y est, on a notre moto ! On a du mal à y croire, surtout quand on la regarde maintenant…

x

On file au garage changer 2-3 petites choses (dont le pneu avant) et installer le porte-bagage : on ne paiera qu’à l’issue. On s’installe sur les micro-chaises vietnamiennes, et on observe.

 

Au Vietnam, tout est possible.

 

12. Ca bosseNos garagistes scient littéralement une partie du siège arrière, paf, le voilà rabaissé, ils dessoudent, ressoudent, re-re-ressoudent, on négocie un garde-bout, ça crie en vietnamien, on reste calme, c’est validé. On sourit. On insiste pour fixer le dossier du siège passager (le point suprême pour Nolwenn). OK, c’est bon. On regarde la moto, quel changement ! Ils sont fous ces vietnamiens !!!

x

On rentre avec notre nouveau bébé : Mafalda.

13. Et ca rebosse

x

x

SONY DSCLe soir, on fêtera ça en prenant une bière bien fraîche sous cette chaleur torride, en regardant le coucher de soleil sur le lac Hoàn Kiêm, en plein cœur du vieux Hanoi.

x

x

x

A-t-on fait le bon choix ? Qu’a-t-on acheté ? Ca va marcher le porte-bagage ?

Autant de questions qui nous trottent dans la tête…

 x

Où va-t-on ?

Le soir, on fait notre traditionnelle « réunion au sommet », comme nous aimons l’appeler, afin d’organiser notre visite au Vietnam. Ca fume pendant 1h : on a envie d’aller voir le nord, qui semble superbe, mais on veut aussi voir le pays, sans passer notre vie sur la moto… On décide finalement de « sacrifier » le nord, qu’on reviendra peut-être bien faire en roadtrip moto en mode Nord Vietnam-Laos-Thaïlande, pour se concentrer sur notre trajet : Hanoi – Ha Long – Ho Chi Minh. Avec l’idée d’éventuellement continuer en moto jusqu’à Phnom Penh, au Cambodge. OK, validé.

 

2ème sujet de notre réunion : le programme de la visite d’Hanoi, pour demain. C’est une ville qui nous attirait beaucoup, on veut la voir ! Ca promet d’être chargé.

 

x

Une journée dans les rues d’Hanoi

x

A la mode locale

A la mode locale

Hanoi, capitale du Vietnam, est la 2ème ville du pays après Ho Chi Minh, avec plus de 7 millions d’habitants. Elle se situe dans le nord du pays, sur les rives du fleuve Rouge. Près de 1000 ans de civilisation chinoise et 1 siècle de présence française ont apporté leur contribution à l’atmosphère de la ville. Hanoi est parsemée de lacs, de pagodes bouddhistes, d’édifices confucéens et taoïstes mais aussi d’églises catholiques. On y mange sur des petites chaises en plastique sur le trottoir, observant défiler les vendeuses de fruits, de baguettes, les centaines de scooter qui transportent 3 à 5 passagers ou des armoires (!!!),…

x

x

xx

x


Quartier des 36 rues

Quartier des 36 rues

Avant de commencer, il faut parler du quartier où nous logeons – le plus vieux quartier d’Hanoi – le quartier des 36 rues. Des petites rues bien bordéliques comme on les aime s’enchevêtrent avec chacune sa spécialité : les chaussures, la soie, les épices,… Les rues se parcourent à pied, où le 2 roues est roi : le trottoir est occupé par les petits restaurants, vendeurs et scooters garés et sur la route, le plus gros est prioritaire, donc toi, piéton, gare à toi !

x

Il faut lever la tête pour observer les façades ornementées des bâtiments, très étroites (3m maximum ! Et oui, les impôts sont proportionnels à la largeur de ta façade…).

Les restos vietnamiens...

Les restos vietnamiens…

... à la mode Manu !

… à la mode Manu !

x

x

x

x

x

x

x

x


 

 

On débute donc notre journée en partant vers l’ouest de la ville

 

Mausolée d'Ho Chi Minh

Mausolée d’Ho Chi Minh

On visite le mausolée d’Ho Chi Minh. Un grand moment du régime … On doit suivre un chemin tout tracé, bien à la queue leu leu, entourés de soldats. On traverse une immense esplanade, et enfin, on entre dans le mausolée dont on a tant entendu parlé. On doit marcher en cadence, doucement, en silence, autour de la dépouille embaumée d’Ho Chi Minh.

C’est TRES étrange.

Surtout lorsqu’on apprend que cet homme souhaitait que ses cendres soient dispersées au sommet de 3 collines, au nord, sud et centre du pays, afin d’unifier le pays. Mais « le parti » en a décidé autrement…

 

L’esplanade que nous traversons est le lieu où l’indépendance du Vietnam fut proclamée le 2 septembre 1945 (après la colonisation française). Elle fut obtenue par Ho Chi Minh.

 

 

 

 

 

Ho Chi Minh

Né en 1890, d’un fils d’un brillant enseignant, qui se retourna contre l’administration impériale puis contre le colon français, Ho Chi Minh est marqué par son histoire familiale.

Il voyage autour du monde entre 1911 et 1917, et adhère au communisme en 1919. Il fait d’ailleurs partie des membres fondateurs du PC français.

Il part alors à Moscou puis en Chine, pour former les bases d’une révolution indochinoise. En 1930, il fonde le PCI (PC indochinois), incluant le Laos et le Cambodge.

En 1941, à la défaite française face à l’Allemagne, il prend la tête de « la ligue pour la libération du Vietnam », afin de faire fuir les colons français et les occupants japonais. Emprisonné en Chine en 1943, il est libéré et en 1945, l’indépendance est déclarée. Mais non respectée. 8 ans de guerre entre le Viet-Minh et les français s’achèvent par la défaite française de Diên Biên Phu, en 1954.

Le Vietnam est coupé en 2, séparé par le 17ème parallèle : le nord, sous le contrôle du Viet-Minh et le sud, sous le contrôle français et puis surtout américain. Débute alors la guerre du Vietnam, qui durera 20 ans, jusqu’en 1975. Ho Chi Minh meurt en 1969, en pleine guerre : il se sera battu jusqu’au bout pour l’unification du pays, sans en avoir vu l’aboutissement…

 

 

 

 

On se dit que tout ça, c’est très récent, 50 ans… Ca n’est rien! L’affluence est forte, entre touristes étrangers et vietnamiens. On médite – mais pas trop car nous sommes en plein soleil, il fait bien 37°C.

x

Palais présidentiel

Palais présidentiel

On enchaîne avec le palais présidentiel, accolé au mausolée. C’est là qu’Ho Chi Minh réunissait le conseil du gouvernement et recevait les visiteurs. Il habitait juste à côté.

x

x

x

x

x

x

Notre nouvel ami

Notre nouvel ami

On reste stoïque devant un soldat de la garde d’honneur, droit comme un I.

x

x

x

x

x

x

x

x

x

SONY DSCOn ressort de ces visites l’esprit songeur. Nous voilà face à un beau bâtiment qui nous rappelle l’architecture soviétique… Oui, le Vietnam se dit pays communiste. Une République socialiste… à un parti unique : le parti communiste. Vous avez le droit de voter… pour le parti ! Vive la République ! D’ailleurs, on lui trouve un côté bien capitaliste à ce régime communiste…

x

On file visiter le temple Quan Thành, un temple taoïste qui date du XIIème siècle, dédié au génie gardien du Nord. La statue du génie pèse 4 tonnes, quand même…

Le taoïsme est l’un des 3 piliers de la pensée chinoise, avec le confucianisme et bouddhisme.

SONY DSC

Entrée du temple

22. Temple - statue

Le génie de 4 tonnes

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

SONY DSCOn se balade, le long du plus grand lac du Vietnam, le lac de l’ouest. Le soir, les amoureux viennent en nombre s’y promener… 50% des hanoiens ont moins de 25 ans… !

x

x

x

x

SONY DSCL’idée était de visiter la pagode de Trân Quôc, l’une des plus anciennes et typiques du Vietnam. Les pagodes sont bouddhiques. Mais c’est fermé… Dommage !

x

x

x

x

xx

x

x

x

Tour du Drapeau

Tour du Drapeau

On revient sur nos pas, et on prend un taxi-moto pour nous rapprocher du centre en s’arrêtant à la tour du Drapeau. Datant de 1812, c’est l’un des rares vestiges des fortifications de l’Empereur, non détruits par les français.

x

Lénine

Lénine

En face, une statue massive de Lenine

x

x

x

x

x

x

x

SONY DSCOn marche dans les rues, observant les façades de ses maisons bien étroites, étonnant…

x

x

x

x

x

x

On arrive devant le temple de la Littérature. Bâti en 1070, ce fut la 1ère université vietnamienne, recevant dans un premier temps princes et enfants de mandarins, puis se démocratisant en acceptant les meilleurs élèves des provinces ayant réussi les concours nécessaires.

Temple de la Littérature

Temple de la Littérature

 

On y enseignait le confucianisme.

Dixit Wikipedia : « L’influence de Confucius en Asie orientale est telle qu’on peut la comparer à celles de Platon et Jésus en Occident. Il n’est pas le fondateur d’une religion, mais a créé avec ses disciples, sur la base de la pensée de son époque, un système rituel achevé et une doctrine à la fois morale et sociale, capable de remédier selon lui à la décadence spirituelle de la Chine de l’époque. »

 

Nous apprécions l’architecture de ce temple, un beau changement pour nous après ces mois en Amérique du Sud, Etats-Unis puis Océanie, et Indonésie…

Phoenix, symbole de et Tortue, symbole de longévité

Phénix, symbole d’immortalité  et Tortue, symbole de longévité et sagesse

 

Architecture

Architecture

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

A 3 sur un scooter dans les rues d'Hanoi

A 3 sur un scooter dans les rues d’Hanoi

Nous reprenons un taxi-moto, avec une ristourne si on monte à 2 sur le même scooter. OK, c’est parti, nous voilà tous les 2 derrière le chauffeur, à la mode locale. Ici, on a vu jusqu’à 5 personnes (avec 2-3 enfants) sur un scooter…

x

x

x

x

x

On file vers l’Est de la ville, l’ancien quartier colonial français.

x

Opéra

Opéra

On arrive sur un grand rond-point, face à l’Opéra. Ouf ! Changement d’ambiance. L’Opéra fut construit en 1911, inspiré de l’Opéra Garnier. Il peut accueillir jusqu’à 600 personnes. Récemment rénové, il est vraiment beau.

x

x

x

x

Quartier colonial

Quartier colonial

On flâne dans les rues, beaucoup plus larges que notre vieux Hanoi, et… avec des vrais trottoirs, ça fait plaisir !

x

x

x

x

x

Hôtel Métropole Hanoi

Hôtel Métropole Hanoi

On tombe sur l’hôtel Métropole Hanoi, construit lui aussi par les français, en 1901. Il a vu défiler de nombreuses personnalités. Lui aussi est impressionnant et bien rénové.

x

x

x

x

SONY DSCOn retourne en marchant vers le lac Hoàn Kiêm, en passant devant la cathédrale Saint Joseph, moche, disons-le clairement, et bien sale. Les français ont détruit une pagode et de beaux bâtiments pour la construire et y faire parvenir de belles avenues…

x

x

x

x

x

x

x

On retourne dans le vieux Hanoi, ici, ça vit. On peut jouer à la lotterie (ça nous rappelle de nombreux pays d’Amérique du Sud), se faire coiffer, acheter du pain (hum… un pain au chocolat, une baguette, quel bonheur), ici, la rue, c’est la vie.

SONY DSC

Lotterie

SONY DSC

Coiffeur

SONY DSC

Boulangerie

 

 

 

 

x

 

Et c'est parti pour un festival des papilles !

Et c’est parti pour un festival des papilles !

Hanoi, ce fut aussi la découverte d’une cuisine succulente : le Vietnam est reconnu, et c’est un bonheur quotidien de s’arrêter dans un buibui ou un bon restaurant ici. Fine, diversifiée, étonnante, on A-DO-RE. Et… on a découvert les bières les moins chères de tout le voyage : 60 centimes la pinte, qui dit mieux ?

x

x

x

 

Pas mécontents de quitter Hanoi aussi, il faut se l’avouer, car ici, on a beau essayer de communiquer avec les vietnamiens on apprenant 2-3 mots, on ne sait pas toujours si on se fait comprendre ou si tout simplement en face, on a envie de nous parler… Le visage est vide parfois… On veut voir du pays pour se faire un avis !

x

39. Train

Fini les visites, place à l’aventure !x


 

 

Notre 1er jour de roadtrip en moto

 

C'est parti !

C’est parti !

Le lendemain matin, on fait nos sacs, avec une petite boule au ventre d’appréhension… On descend, on installe nos sacs pour la 1ère fois, pfff, ça fait pas mal ! Allez, c’est parti !

x

x

x

x

1er arrêt Xmen...

1er arrêt Xmen…

On file vers une station-service (pas de jauge d’essence, il faut s’adapter). Au bout de 100m, ça ne va pas : à chaque petit soubresaut, le porte-bagage touche la roue arrière, pas possible. Aïe ! Allez, ça n’est rien, on retourne au garage. On leur montre, ils dessoudent. Pas assez, on insiste, OK, là, c’est bon, cette fois, c’est parti !

x

x

x

x

Manu perd quelques kilos à nous sortir d’Hanoi, au milieu de tous ces scooters qui roulent dans tous les sens, nous avons une grosse machine, pas facile à manier !

 

Un "petit" chargement ?

Un « petit » chargement ?

On se lance en direction de Halong City, où nous souhaitons prendre un ferry, pour rejoindre l’île de Cat Ba, au cœur de la baie d’Ha Long. Pour cela, il faut quitter Hanoi en empruntant l’autoroute. Sauf qu’ici, l’autoroute, c’est la loi du plus fort. D’abord les bus et les camions, ensuite les voitures et seulement enfin les 2 roues. A toi de gérer ta conduite en fonction. 1 camion arrive en double file face à toi ? Tu freines, tu te mets sur le bas côté et tu repars. Sans compter les boeufs qui traversent, etc etc…

(évidemment, pas de photo de l’autoroute, pas trop la tête à ça!)

x

Bienvenue sur les routes vietnamiennes !

 

Manu, bien concentré, se débrouille très bien, tandis que Nolwenn évite l’évanouissement à l’arrière : mais quel bordel !

 

La pluie se met à tomber, on s’arrête, on enfile nos gros punchos (fournis avec la moto, essentiels), et on repart, doucement… Les klaxons hurlent dans tous les sens. Hum… En face, c’est un sacré gros nuage noir tout de même… Il est presque 12h, on décide de s’arrêter au 1er bouiboui sur le bas-côté pour déjeuner. EXCELLENTE IDEE : un orage éclate, accompagné d’une pluie torrentielle et d’un vent bien violent. Notre buibui ferme ses portes, nous à l’intérieur. On déguste un bon plat en se félicitant d’avoir décidé de s’arrêter !

On se détend

On se détend

C’est fini, et la soupe aussi, on reprend la route, en se détendant : la moto fonctionne bien, on s’habitue aux routes, le rack n’est pas ultra solide, mais on a une idée pour y remédier, et… les 1ers paysages de la baie d’Ha Long apparaissent. Wouah !

x

x

x

On arrive à l’embarcadère d’Halong City avant 17h. Manque de chance, le dernier ferry était à 15h. Grrrrr… On a l’impression de débarquer à La Grande Motte version vietnamienne : des hôtels à perdre la tête, un parc d’attraction, des enseignes lumineuses partout…. Ici, ce sont les vacances vietnamiennes et les familles sont bien là! Pas d’occidentaux, que des viets! On trouve un hôtel, on déplie nos bagages et on s’allonge, bien fatigués ! Pfffffff… On est trempé, mais pas mécontent d’avoir survécu à cette 1ère journée.

 

Les gens rencontrés sur la route sont bien souriants, chaleureux, super !

Aperçu de l'embarcadère

Aperçu de l’embarcadère

 

 

Cat Ba, dans la baie d’Ha Long

 

Au réveil, le ciel est bien gris et il pleut. Hum… Sympa ! Pas très encourageant… On se regarde : on attend 2h et on prend le ferry suivant, ou on affronte la pluie ?

Non mais, si ça, ça nous arrête, on ne va pas y arriver : GO !

SONY DSC

I’m sexy and I know it

On prépare les sacs, on remet les chaussures trempées, les ponchos et on s’envole affronter la pluie et le vent, 30min jusqu’à l’embarcadère. Même pas mal. On arrive tout juste pour embarquer, au milieu des minibus touristiques remplies de familles vietnamiennes qui nous regardent amusées : « ils se sont perdus ? »

x

x

x

La traversée dure une petite heure, la pluie s’arrête presque, et on apprécie à sa juste valeur le paysage : on navigue dans la baie d’Ha Long ! C’est vraiment superbe. On savoure.

SONY DSC

x

Des petits bateaux de pêcheurs, des grandes péniches commerciales, des voiliers touristiques, le tout au milieu de centaines de pitons rocheux, recouverts de verdure… Paysage à couper le souffle.

SONY DSC

Pêcheur

SONY DSC

Touriste

x

x

x

x

x

x

x

x

SONY DSC

La baie d’Ha Long est considérée comme l’une des 7 merveilles naturelles au monde. C’est une étendue d’eau de près de 1500 km2, parsemée de près de 1969 îles karstiques, recouverts de verdure, formant un paysage atypique.

Ce paysage s’est formé il y a des millions d’années, lorsque la mer recouvrait cette région puis s’est retirée, parallèlement aux mouvements de la croûte terrestre et l’érosion. La pluie et les rivières ont formé de belles grottes.

Elle s’est faite connaître en France avec le film Indochine (1992).

 

SONY DSC

Un selfie ? Non, 100 !

On découvre aussi le hobby des vietnamiens : LE SELFIE. Incroyable : l’intérêt n’est pas le paysage en soi, mais de se prendre en photo avec le paysage. Et en bonus, avec un blanc dessus (je me tortille pour me prendre en photo avec la baie d’Ha Long et la petite blanche à côté, mais sans qu’elle le voit).

x

x

x

SONY DSC

GOOOOOOOOOOOO !!!!!!

On débarque sur l’île de Cat Ba, tout feu tout flamme. Il ne pleut plus, pour notre plus grand bonheur, on hurle : c’est parti ! La route est un peu défoncée, ça monte pas mal, Mafalda répond bien, on roule au milieu des pitons rocheux, c’est juste GENIAL. On plane !

x

x

x

Nous avons choisi de visiter la baie d’Ha Long en nous rendant sur l’île de Cat Ba (les puristes diront que ça n’est pas vraiment « dans » la baie d’Ha Long, c’est juste au sud, mais les paysages sont similaires dirons-nous hein), la plus grande de la baie, qui est habitée. La raison ? Nous voilà en plein cœur de la baie, sans passer par un tour. Liberté, quand tu nous tiens… Les excursions en bateau y seraient aussi un peu moins « bondées »…

x

Port de Cat Ba

Port de Cat Ba

x

Cat Ba Ville

Cat Ba Ville

On arrive 40min plus tard à Cat Ba Ville, et là, re-belote, nous voilà encore dans une Grande Motte version locale, des hôtels et des hôtels et des hôtels, avec bien sûr les karaokés et les restaurants… Pffff, mais quel monde ! On négocie sévère la chambre (le week-end, les prix doublent !), et on se retrouve au 6ème étage sans ascenseur, avec tous nos sacs, ouch ! L’accueil est souriant et chaleureux.

 

 

55. HuitresOn se repose, on sort déjeuner, ici, peu d’occidentaux, surtout des vietnamiens en week-end (et en vacances!). Quelle belle surprise ! En revanche, pour l’anglais, revenez dans 10 ans, ça n’est pas gagné ! Et quand on parle vietnamien, on nous comprend 1 fois sur 2… Grrrr…

Heureusement, la cuisine est encore et toujours succulente : huîtres au four à l’ail, persil et beurre. Un délice.

x

x

Entrée de la grotte, vers le bunker

Entrée de la grotte, vers le bunker

On visite la grotte Hang Quân Y. Des escaliers mènent à cette grotte bien cachée, qui a été transformée en véritable bunker. Elle servit d’hôpital militaire au Vietcong dès 1963 (guerre du Vietnam). Impressionnant. Froid dans le dos. On arrive sous une grande voute rocheuse, où apparemment, les Vietcong avaient installé un cinéma. Carrément.

x

La grotte a été choisie car on y entre d’un côté et on en sort de l’autre. Parfait pour s’échapper en cas d’assaut.

Couloir principal

Couloir principal

Vue de la grotte

Vue de la grotte

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

Au retour, on s’arrête chez un Xmen, petit surnom qu’on donne aux mécanos des 2 roues ici. En Vietnamien, moto se dit « Xe may » (prononcer « X mai »). C’est l’enseigne des petits garages. Et ici, un mécano, ça peut tout faire. Ca a des super-pouvoirs.

Donc, nous voilà chez notre 2ème Xmen, afin de renforcer le rack. On lui montre notre problème et notre idée. Il observe, nous propose une solution bien intéressante (avec des moulinets et des mimiques) et en 2 temps 3 mouvements, c’est fixé. Super. Nous voilà rassurés (ah, ah, quand on y repense!).

 

Voiturette électrique, écran géant

Voiturette électrique, écran géant

Le soir, on réserve une excursion pour le lendemain afin de voir quelques grottes et faire du kayak. Et on observe la vie nocturne : un écran géant pour l’Euro (oui oui), des jeunes qui défilent sur des tandems, des voiturettes électriques qui assurent la navette vers les hôtels, et toujours nos mini-chaises et mini-tables avec les vietnamiens qui jouent au carte en fumant, et buvant des bières.

 


Le lendemain, on se lève tout feu tout flamme, mais … après 1h d’attente, la police interdit aux bateaux de sortir à cause des forts vents. Déçus, on rentre à l’hôtel… Que fait-on ? On repart dans la foulée ? Non, c’est trop bête.

 

On file faire une petite balade dans le Cat Ba National Park. On monte pendant 30 bonnes minutes, perdant 10kg sous cette chaleur humide, le tout pour avoir une vue sur l’île et la baie. Hummmm. Ca valait le coup !

Cat Ba National Park

Cat Ba National Park

x

Le python et la poule...

Le python et la poule…

C’est le moment de tomber sur un « refuge pour animaux » : un centre de torture oui. 2 singes qui semblent fous, dans une toute petite cage. Dans une autre, un gros python avec une poule. Sérieusement ? Beurk.

x

x

x

x

x

64. PlageOn revient en ville, en se baladant aux alentours, bordés de plages. Pas les plus jolies, mais tout de même, en pleine baie d’Ha Long, c’est pas mal. Le vent est bien trop fort pour nous et la faim gronde. On rentre déjeuner et se reposer.

x

x

Le soir, c’est samedi, autant dire que les rues sont très animées. Les vietnamiens savent faire la fête, et ils se font entendre ! On aime. Les cocktails sont à… 2€ ?! OK, va pour une réunion au sommet sur une estimation de notre parcours en moto, accompagné de 1, 2, 3 cocktails…

 


Un petit mal de tête, des sacs fixés sur le rack, et on démarre vers l’embarcadère pour revenir sur le continent le lendemain.

x

L’épisode du speedboat à la vietnamienne…

Ouf, on arrive juste à temps ! Mais… c’est ça le bateau ? Cette fois-ci, on part et on arrive à d’autres endroits, sur un petit speedboat de 20 places, avec 3-4 scooters et… notre moto… C’est tellement petit qu’on doit défaire un sac, nous sommes trop larges ! Le capitaine, s’empare de la moto avant que Manu ait pu enlever son casque, cherchant à la mettre sur cale-pied. Et là, il tire comme un malade sur … le rack !

CRAC

Le rack lâche.

Noooooooooooon !!!!!!!

Manu pète un plomb, sous les rires gênés de l’équipage. Sérieusement ? Ils ne parlent pas un mot d’anglais, et font en sorte de ne pas croiser notre regard pendant toute la traversée. On se regarde, on se calme. Une partie des soudures tient toujours. On peut repartir, en s’arrêtant au 1er Xmen sur la route. Allez, allez, on se laisse pas aller. En descendant, Manu tente de demander un dédommagement. On est mignon. Le capitaine nous ignore totalement. On remet les backpacks sur le rack, on croise les doigts et on démarre.

 

Nous sommes à Haiphong, le plus gros port du Vietnam, la 3ème ville du pays. Autant dire qu’on atterrit en pleine zone industrielle, aux routes défoncées, blindées de poids lourds et camions fumants.

L’HORREUR.

66. CamionsSi le rack ne lâche pas, on sera chanceux. On serre les dents, Manu se bat avec la circulation, Nolwenn fait GPS en essayant de ne pas céder à la peur (punaise ce que je n’aime pas être sur une moto au milieu de tous ces camions fous avec un rack qui va lâcher !).

On sort indemne du port, on trouve un Xmen, super sympa, qui nous ressoudera le rack fendu, gratuitement, avec le sourire, et après 1h de route, on sortira de la jungle d’Haiphong, poussiéreux mais soulagés.

Buibui sur la route, notre pain quotidien

Buibui sur la route, notre pain quotidien

A chaque gros soubresaut, on touche la roue arrière, encore. C’est pas possible. Manu a une idée : et si on réglait les suspensions ? On bumperait moins. OK, 3ème Xmen, toujours froid au début, aidant et souriant à la fin. La recette du Xmen viet. On resserre les suspensions, on règle la chaîne et on repart. Cette fois-ci, on sent un mieux, le moral revient !

x

x

Un gros soleil apparaît. Top. Fini les ponchos !

 

On roule dans la campagne vietnamienne, au milieu des rizières vers la baie d’Ha Long terrestre. Et oui, les paysages de la baie d’Ha Long se rencontrent aussi sur le continent, et c’est magnifique. Surtout sous le soleil.

On s’arrête au village de Tam Côc, idéalement situé au milieu des rizières et des pitons rocheux. Sauf qu’ici, c’est spécial tourisme occidental et les prix qui vont avec… Les hôtels sont trop chers (env. 12€, non mais !), et l’accueil pas terrible. On s’assoit, on regarde ce qu’il y a sur Booking, et on trouve un petit hôtel moitié prix à 15min, dans la ville de Ninh Binh, pas sexy, mais vu qu’on a notre moto, on s’en fiche ! On reprend donc la route.

 

On atterrit sur une grande avenue bien animée et bruyante. Nous voilà accueillis par Tuan et son frère jumeau. Ils ne parlent pas un mot d’anglais, mais manient très bien l’application Google Traduction. La discussion se fait donc par écrans interposés, avec des sourires et des rires. On se comprend.

69. BièreAllez, on fête ça à la locale : bière Hanoi, mini-chaise, mini-table, devant l’hôtel, à observer défiler les vélos, scooters et camions. 100% viet. Exactement ce qu’on recherche.

x

x

70. Foot

Merci Google Traduction

On discute (par écrans) avec Tuan de tout et de rien mais surtout de l’Euro. Ce soir, c’est Allemagne – Italie et demain France – Islande. Ici, on est pour l’Allemagne et la France.

On déguste la spécialité locale : de la chèvre. Pas mal du tout !

 

 


 

La baie d’Ha Long terrestre

 

SONY DSCOn passe la journée autour de Ninh Binh, en commençant par une balade de 3h en barque. Tuan a insisté pour que nous allions à l’embarcadère de Tràng An, pas celui de Tam Côc (plus cher, très touristique et moins beau). OK, on se renseigne, effectivement, l’idée nous plait. 8h30 nous voilà donc partis pour une balade en barque, au milieu des pains de sucre vietnamiens, traversant des grottes, et s’arrêtant sur certaines petites îles voir des temples.

x

Beau programme!

On adore.

x

xx

SONY DSCNous partageons notre barque avec 2 jeunes vietnamiennes intimidées et notre rameuse (ici, on rame avec les mains et avec les pieds).

On avance doucement, se faisant doubler par des barques remplies de familles vietnamiennes. Pas un seul occidental! Etrange. Tant mieux! Bon, OK, on a compris : nous avons des rames dans la barque, on va donner un coup de main à la rameuse.

x

SONY DSCOn rigole bien à répondre aux « Hello » de tout le monde qui rit de nous voir ramer, nous aussi. On finit par chanter « Hello, it’s me » d’Adèle (oui, au bout du 30ème Hello, ça rend fou).

x

x

x

x

x

x

x

x

On entre dans la grotte

On entre dans la grotte

Les grottes sont vraiment belles, entre stalactites et stalagmites. On doit se baisser pour éviter les stalactites.

x

x

x

x

x

A l'intérieur

A l’intérieur

Les stalagmites se forment au sol, par la chute lente et continue d’eaux calcaires, souvent issu des stalactites.

x

x

x

x

x

x

A chaque temple, tout le monde prie, fait une donation, et on repart. On croise à nouveau le phénix et la tortue.

Temple

Temple

Le phénix et la tortue

Le phénix et la tortue

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

x

SONY DSCOn croise aussi un couple de jeunes mariés. A notre tour de prendre des photos !

x

x

x

x

Voilà, 3h plus tard, nous n’avons plus de bras, on a évité l’insolation de peu, et on « refait le match » (oui, c’est l’Euro, on insiste) : c’était vraiment sympa !

x

x

L'entrée principale

L’entrée principale

Un peu de culture maintenant : on file visiter Hoa Lu, l’ancienne capitale du Vietnam au Xème siècle. Il n’en reste plus grand chose, sinon quelques temples.

x

x

x

x

x

On gravit 265 marches (par plus de 35°C à l’ombre, ça fait un peu…) pour arriver au tombeau du roi Dinh Tiên Hoàng. La vue est plongeante !

Vue du tombeau du roi

Vue du tombeau du roi

 

SONY DSCOn visite ensuite le temple de ce même roi avec des cours, des trônes, et de l’encens… Ambiance…

x

x

x

x

x

Il ne reste plus grand chose d’autre de cette ville de 13km2… On décide de s’hydrater à l’ombre, un ventilo chacun, afin de réfléchir à une éventuelle prochaine visite…

 

SONY DSCAllez, on file voir le point de vue de Hang Muà, en passant par de jolis paysages… Un régal. On adore.

x

x

x

x

Sauf que sur place, l’entrée a doublé en moins d’un an : 100 000 VND (4€), soit presque le prix de la balade en barque de 3h. On tente de négocier, rien à faire. OK merci, aurevoir. Tant pis ! Il y a 2 ans, c’était gratuit. Maintenant que les touristes affluent, ils ont mis une entrée (parking payant + entrée payante), et font grimper à coup de 200% les prix… Quel dommage !

 

SONY DSCOn se balade en moto, se perdant dans les petites routes, quelle beauté ces rizières, sous ce soleil avec les pitons rocheux…

xx

xx

xxx

xx
Ici, la vie dans les rizières paraît bien difficile, à l’image de ce cultivateur. On se sent tellement loin, en décalage…

SONY DSCx

x

x

x

On retourne vers Tam Côc, où nous verrons les plus beaux paysages de la journée. On ne s’en lasse pas. Quelles couleurs… C’est splendide.

SONY DSC

SONY DSC

Nos amis les Xmen

On s’arrête faire notre 1ère vidange. Oui, déjà ! Ici, on nous a conseillé d’en faire une tous les 400km, et vue la couleur noire de l’huile qui en sort, on a confiance… C’est donc déjà notre 5ème arrêt Xmen.

Allez, tant qu’à faire, on s’arrête aussi voir un autre Xmen sur le chemin du retour à Ninh Binh car le garde-boue avant est fendu. Pif, paf, en 15min, c’est réparé et solide. Top !

Sauf qu’en repartant, le frein touche la roue, on fait ½ tour. Hum… On nous dévisage, ils n’ont pas l’air ravis de nous revoir ! On patiente, un mécano vient, on tente d’expliquer, mais ici, encore une fois, pas un mot d’anglais. OK, on attend… Un autre mécano passe, puis repart. Là, ça commence à chauffer pour Manu. Il va chercher notre ami, et trouve une solution pour bien faire comprendre le problème. Ah ! Il a compris, pif paf, il ajuste le frein. Ca fonctionne, on repart.

Pffffff, pas facile les échanges avec les vietnamiens…

C’était donc notre 6ème Xmen en… 5 jours de roadtrip et presque 500km. Yahla !

Nous n'avions jamais vu des nénuphars aussi grands...

Nous n’avions jamais vu des nénuphars aussi grands…


Demain, on part vers les grottes du Phong Nha, et le centre de Vietnam. Si on savait ce qui nous attend… AHHHHHHH… La suite au prochain numéro !


Article publié au son d’une discothèque sous notre hôtel à Dalat, que du bonheur…

 

12 commentaires

  1. Delphine   •  

    Allez on vous donne 15 jours et je suis sure que vous allez maîtriser la langue X Men :-) Chapeau pour votre patience en tout cas.

    Enjoy the end of the road trip!
    Delphine

    • Manu et Nolwenn   •     Auteur

      HéHé! Il faudrait plusieurs mois pour maîtriser la langue (et la culture!) de ce pays… Mais on a adopté une méthode assez efficace : 1 chose à la fois => 1pbm = 1Xmen. L’équation 2pbm = 1Xmen ne fonctionne pas!!! 😉
      Le roadtrip a connu un temps fort (dur) au milieu du parcours, on vous raconte ça dans le prochain article..! En mode : arrivera-t-on à Ho Chi Minh avec Mafalda ???
      Bises à vous 2!

  2. JJ   •  

    Sacrée équipée, sacré équipage et quel équipement ! Tiens bon Mafalda!
    On croise les doigts .

    • Manu et Nolwenn   •     Auteur

      OUIIIIIIII ! Une très belle expérience au final.
      Manu : c’est quand le prochain roadtrip en moto ?
      Nolwenn : c’était pas facile tous les jours,… à voir.

  3. Anne   •  

    Bonjour,
    Mois aussi, je suis passée et j’ai bien aimé la baie d’halong terrestre où il y a une lumière très particulière le matin. Et sinon, oui, on mange très très bien. Alors profitez bien. Rendez-vous au prochain épiosd. Kénavo !

  4. Adrien   •  

    Superbe, la moto!!! ou plutôt le proto! (et certainement les ajustements ou réparations diverses…)
    Et en bon français, profitez bien de la bonne nourriture et bien sur des bières! sans oublier les vietnamiennes et vietnamiens et les superbes paysages!
    Bonne continuation!

    • Manu et Nolwenn   •     Auteur

      Du sur mesure. Au top. Ajustée presque chaque jour. RIRES.
      On a fait notre maximum. Comme dit Manu, c’est tellement dense que le soir, il faut qu’on « débranche » (jeu, lecture,…) du voyage… Oui, oui, c’est vrai…

  5. Nico   •  

    Vous êtes dingues, j’adore : quelle patience de fou avec les problèmes mécaniques. Après Ernesto, voilà Mafalda, curieux comme nom : un personnage de bande dessinée pour une moto au vietnam, mais où est le lien ? Je serais bien curieux de le connaître. A toute!

    • Manu et Nolwenn   •     Auteur

      Ah! Mafalda, pour la BD oui. C’est Nolwenn qui a sorti ça, comme ça, ça a plu à Manu, on partait, il fallait choisir, hop! :)

  6. Fanny   •  

    Hello !
    mais vous n’arrêtez jamais :)
    Respect Nolwenn de garder patience accrochée derrière, c’est beau l’amouuuur.
    Encore un nouveau pays que vous me donnez envie de visiter.
    (Question : vous arrivez à ne pas vous mettre des nouilles partout sur les petites chaises trop mignonnes ? :) )
    Bonne suite !

    • Manu et Nolwenn   •     Auteur

      Ah! Enfin une personne qui pense à moi (Nolwenn) !!! Merci de ton soutien. 😉
      (oui, pour les nouilles, on avait déjà un peu d’entraînement avec les baguettes, mais ça n’est pas de tout repos pour le dos)

  7. JJ   •  

    Dans Mafalda il y a fada…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>